BPA et cancer du sein : après les souris, les singes...


En Mai, des études ont été réalisées sur des primates (Proceedings of the National Academy of Sciences PNAS), confirmant que le BPA augmente l'apparition du cancer du sein.

Consoglobe complète :
Les scientifiques à la tête de cette expérience ont ainsi exposé des femelles macaques pleines à une faible dose de BPA. Ils précisent que le « dosage a été choisi car il donne chez ces singes une concentration sanguine de bisphénol A comparable à ce que l’on trouve dans la population générale humaine [et que] l’exposition d’un organe à un toxique dépend de la concentration de ce dernier dans le sang. »
Les chercheurs ont ensuite évalué les effets du BPA sur les organes des singes nouveaux-nés, comparant les résultats à ceux de singes dont la mère n’a pas été exposée.
« Par rapport à ceux dont la mère n’a pas été exposée, on constate chez les animaux exposés in utero que le développement de la glande mammaire est plus avancé dès la naissance » explique Ana Soto, professeur à la Tufts University et coauteur de l’étude. « Les changements de structure de l’organe sont significatifs, avec notamment une densité plus importante du tissu épithélial de la glande mammaire. [...] L’exposition in utero au bisphénol A produisant des effets identiques sur la glande mammaire à court terme chez les rongeurs et les primates, il est probable que les effets à long terme soient eux aussi analogues. Pire, il n’y a nulle raison qu’ils épargnent l’espèce humaine ».

A revoir, vidéo du RES (Réseau Environnement Santé) au sujet du BPA et son interaction cellulaire


Il est regrettable de pousser les recherches sur des animaux quand bien même des résultats ont été prouvés il y a plusieurs mois de cela...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire