La pollution 3-en-1..


L'Association Agir pour l'environnement dénonce à juste titre la solution 3-en-1 proposée cet été par Evian...








Alors que l'eau en plastique connaît de multiples critiques sur son impact écologique et sanitaire, Danone propose depuis peu aux internautes de commander en ligne des lots de 24 bouteilles d'Evian livrés directement chez les clients... pour un prix 300 à 400 fois supérieur à l'eau du robinet !
Consciente des contraintes de ce produit, lourd à transporter et cher à l'achat, la multinationale de l'agroalimentaire cherche à concurrencer l'eau du robinet en apportant directement l'eau en plastique à domicile. Pour les associations, l'eau ne peut être une marchandise comme une autre et ne doit pas donner lieu à une surenchère commerciale.
Comble du comble, cette pratique commerciale est actuellement promue dans le métro parisien à l'aide de dispositif publicitaire énergivore. Avec Evianchezvous, Danone invente donc la pollution trois en un : « Publicité énergivore, déchets et transport inutile en zone urbaine »... il est à croire que que Danone n'ait jamais entendu parler d'écologie !
Pour Agir pour l'Environnement, « si chaque producteur de tel ou tel produit se met en tête d'organiser sa propre filière de livraison, la ville va très vite se transformer en vaste zone de livraison où erreront des milliers de camionnettes vides ou presque ». L'association réclame l'interdiction immédiate de cette pratique commerciale qui va induire des transports totalement inutiles.
Parce que le recyclage réel des bouteilles plastiques n'est que de 50%, parce que plus de trois milliards de bouteilles finissent chaque année incinérés ou dans nos cours d'eau et dans les océans, Agir pour l'Environnement souhaite que l'eau en plastique fasse l'objet d'une taxe prenant en compte son véritable impact écologique et sanitaire. La modulation du point vert en fonction de la réalité du taux de recyclage des bouteilles en plastique doit dissuader les multinationales de l'agroalimentaire de vendre des produits en occultant la fin de vie de leur déchet. Alors que certains pays ont banni définitivement l'eau en plastique pour réintroduire la consigne, la France reste très en retrait en préférant le laissé­-faire qui permet ainsi à Danone de se faire le porte drapeau de la pollution « trois en un ».


Paris, 18 juin 2012
Accès Site

1 commentaire:

  1. De tout façon toutes ces grosses multinationales auront le dernier mot lorsqu'il s'agit d'argent. Ils se moquent de l'avenir et de la pollution, du moment qu'ils font du chiffre. C'est triste.

    RépondreSupprimer