Vers une maison sans plastique...

Avant-propos


Aux vues des nombreux mails reçus depuis le début de cette aventure, il était temps de mettre en place une rubrique pour vous aider à chasser peu à peu le BPA et les plastiques de votre quotidien.
Pas à pas, je vous présenterai chacune des pièces de la maison afin de vous montrer que bannir les plastiques, même si ce n'est pas bien compliqué, présente parfois des impasses et des manqués...

Vivre sa vie sans plastique est logique lorsque l'on connait leurs effets néfastes sur la santé et pour l'Environnement.
Le plastique ne m’apparaît plus durable, ce que je croyais il y a encore 6 ans. Avant, je pensais que tous les plastiques se valaient, qu'ils se recyclaient tous et qu'ils étaient inusables. Désormais, je sais qu'il existe 7 familles de plastiques dont 4 d'entre elles sont à éviter à tout prix pour les dangers sanitaires et environnementaux qu'elles représentent.
Je sais aussi que très peu de plastiques sont recyclables et qu'un plastique recyclé restera toujours un plastique : il ne disparaîtra pas puisqu'il ni biodégradable, ni compostable. C'est une matière utilisant des composés fossiles et ne suit pas donc pas un développement durable. C'est enfin une matière non stabilisée : le contenant plastique laissera migrer ses molécules chimiques vers son contenu, qu'il soit chauffé, refroidit, ou laissé à température ambiante. Partant de ce constat, je cherche ainsi à me passer de BPA et je tente de ne plus utiliser de produits plastiques !
Cela vous semble relever de l'exploit ? J'espère, en vous présentant ma vie de tous les jours, vous prouver que ce parcours n'est pas bien cruel. Le plus difficile reste de changer ses habitudes, tout simplement !
Depuis 5 ans j'ai troqué mes mauvais réflexes pour des choix durables et réfléchis.
Cela a un coût ? Ça dépend : j'aborderai l'impact financier que ces changements peuvent apporter, pièce par pièce.


2014 : un nouveau départ !

J'entame ma 6° année d'une vie sans plastique par un déménagement.
Ce changement de décors est une belle opportunité pour penser ce nouveau logis plus adapté encore à mes habitudes sans plastique... Nous éviterons aussi les erreurs faites il y a plus de 10 ans, notamment dans le choix de matériaux tels que des parquets vitrifiés, des tuyaux de plomberie en PER (Polyéthylène Réticulé), véritables nids à plastiques !
Je vais ainsi quitter un logis agréable pour une maison à rénover entièrement : avec ce que cela implique en terme de manque de place, manque de temps, fatigue et stress en tout genre...



La perfection n'existe pas, je me le répète pour me rassurer ! L'important est de faire de son mieux pour des causes qui nous semblent en valoir la peine. Je ne me définis pas telle une pro-anti-plastique, je ne perturbe pas ma vie familiale au point de la rendre invivable et stressante. Je suis juste un raisonnement qui me guide vers une nouvelle consommation. Consommation pas si nouvelle finalement, puisque peu à peu je retrouve la voie de mes aïeux...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire